A -RPÈTE -PHONE -PTÈRE

LE THÉÂTRE.T.MORT

Automates / danse

P1020461

©nc

 

A : alpha privatif grec, préfixe d’exclusion. Arpète : Apprenti chargé des petits travaux. Aphone : sans voix. Aptère : et non ailé. (Se dit d’un animal qui, de par son espèce, devrait voler, et qui, malencontreusement, ne vole pas ! )

De ma « société » d’enfant solitaire, accompagnée de grands arbres racontars, à nos « sociétés » d’adultes accompagnées d’objets inanimés. Des derniers moments partagés  avec  ma mère devenue sans voix, au corps d’un autre objet  comme empreinte.  Qu’est-ce que la présence ?

A-rpète -phone -ptère,  l’animal :  Tentative de réponse au découpage entre le discontinu et le continu du monde… Corps imaginaire, lieu de méthamorphose.

Comme une fouille à main nue, une archéologie d’idiot, un remâchement  d’âne.

DISTRIBUTION

CONCEPTION CRÉATION MACHINES, MISE EN SCÈNE, APPARITEUR : AMANDE BERLOTTIER
CRÉATEUR, DIRECTEUR TECHNIQUE, MISE EN MOUVEMENT : THIERRY FURET
CRÉATION LUMIÈRE, MAPPING : PERLIN DARCISSAC
REGARD : NADÈGE PÉRIOLAT
VIDÉO : STÉPHANIE HUBERT
PISTES AUDIO : BASILE ROBERT

Représentations

VENDREDI 3 ET SAMEDI 4 NOVEMBRE – MIX’ART MYRIS
horaires :19H et 20H30
Durée : 40 mn
TARIF : PARTICIPATION LIBRE ET NÉCESSAIRE